Piégeuse solitude

La maxime la 

« La solitude est le piège de ceux qui ferment leurs yeux »

—   

Lorsque l’on ferme les volets de son cœur, on ne perçoit plus que soi et lorsque l’on ne perçoit plus que soi, on ne fait que se regarder.
Ouvres tes yeux !

Alors, on se plait ou on se déteste, mais on se décortique, on se dissèque. On éparpille son âme, on devient plus que jamais incapable de saisir l’union puis l’unité des choses.

L’ermite n’est jamais seul, il saisit la vie qui bouillonne jusque dans l’air qu’il respire et tout en la saisissant, il la transmue en une vie encore plus intense qu’il projette dans la sphère universelle.

Il est sage de préférer l’intensité et la magie de quelques secondes à l’angoisse des heures d’attente et d’ennuis.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.