La pleine conscience

En pleine conscience

« Attention ou prise de conscience, ne signifie pas que vous devez penser et être conscient : « Je fais ceci. » ou « Je fais cela. ». Non, c’est justement le contraire. Dès que vous pensez « Je fais ceci. », vous devenez conscient de vous-même, et alors vous ne vivez pas dans votre acte, mais dans l’idée « Je suis. ».

En conséquence, votre travail est gâché. Vous devez vous oublier complètement, et vous perdre dans ce que vous faite.

Dès qu’un orateur devient conscient de lui-même et pense « Je m’adresse à un auditoire. », son discours est troublé et le cours de ses pensées rompu, mais quand il se perd dans son discours, dans son sujet, c’est alors qu’il est le meilleur, il parle bien et s’exprime clairement.

Toute grande œuvre – artistique, poétique, intellectuelle ou spirituelle – est accomplie dans le moment ou son créateur est complètement absorbé dans son action, où il s’oublie absolument, oû il est débarrassé de la conscience de soi. »

L’enseignement du Bouddha d’après les textes les plus anciens – Walpola Rahula

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.